Menu Fermer

L’extension de maison plain-pied en 5 étapes

L’agrandissement d’une maison de plain-pied est l’affaire de plus en plus de Français. Effectivement, pourquoi déménager, bouleverser ses habitudes et renoncer une maison que l’on aime uniquement parce que l’on s’y sent à l’étroit ?

L’extension de maison plain-pied est une solution de plus en plus désirée, pour peu que les conditions soient réunies pour la mettre en œuvre. Penchons-nous ensemble tout ce que vous devez connaître avant d’entamer une extension de maison plain-pied.

Les étapes de l’extension de maison plain-pied :

  1. Faire réaliser les plans par un architecte
  2. Réaliser les études techniques
  3. Etablir le dossier de demande de permis de construire
  4. Sélectionner les entreprises de construction
  5. Conduire les travaux

La supervision de ces étapes peut être menée par le propriétaire de la maison ou déléguée à un architecte et/ou un bureau d’études techniques qui assumera le rôle de maître d’œuvre.

1. Le plan d’agrandissement d’une maison plain-pied

Agrandir une maison plain-pied passe de préférence par l’établissement de plans par un architecte. Ce dernier pourra vous permettre de repenser la circulation dans la maison, de retravailler les volumes et de faciliter les accès.

L’architecte assurera la cohérence entre l’extension de maison plain-pied et le bâtiment principal : il s’agit d’intégrer de manière cohérente le nouveau volume.

En fonction de vos attentes et des plausibilités qu’offrent votre propriété, l’architecte pourra vous conseiller entre :

Pour vous donner une idée de l’apport d’un architecte dans la définition d’un projet d’extension, voici un plan d’agrandissement de maison de plain-pied réalisé par l’atelier Architecture Verte .

2. La faisabilité du projet

Votre architecte vous a conseillé et a répondu à la question de savoir comment agrandir sa maison. Néanmoins, ce projet est-il exécutable en l’état ? Pour cela, vous devrez répondre à ces questions :

  • Votre mairie autorisera-t-elle votre extension de maison plain-pied ?
  • Votre sol et les fondations pourront-ils supporter des charges supplémentaires ?
  • Quelles seront les incidences sur votre résidence ?
  • Quel sera le coût d’un tel projet d’extension ?
  • En définitive, ce projet est-il réalisable ?

Pour répondre de manière certaine et objective, faites appel à Ingébime, un bureau d’études techniques spécialisé dans le bâtiment qui pourra mener les études suivantes :

  1. Les études du sol et de la structure pour considérer l’incidence des charges nouvellement créées par la nouvelle construction 
  2. L’avant-projet détaillé afin de visualiser votre projet et de connaître les démarches administratives à mener et les garanties à prévoir 
  3. L’estimation du coût du projet d’extension de maison plain-pied de manière à prévoir le budget nécessaire et choisir au juste prix les intervenants 
  4. Les solutions d’économie d’énergie ou les axes d’optimisation pour abaisser le coût total du projet d’agrandissement et indiquer les techniques constructives les plus appropriées 
  5. Les plans d’exécution des travaux pour essentialiser l’avancée et le suivi du chantier

3. Les autorisations nécessaires

Des déclarations ou des autorisations sont obligatoires avant d’entamer vos travaux de maison plain-pied. Celles-ci dépendent de la surface de plancher nouvellement créée :

 

  • Si la surface obtenue est inférieure à 40m²réaliser une déclaration préalable de travaux ; délai d’instruction : 1 mois.
  • Si la surface est comprise entre 40m² et 150m²solliciter un permis de construire ; délai d’instruction : 2 mois.
  • Depuis le 1er mars 2017, si la surface de plancher est supérieure à 150m², avoir recours à un architecte et demander un permis de construire est obligatoire.
  • Un permis de construire est obligatoire en cas de modification de l’aspect extérieur (porte, ajout fenêtre, cheminée, modification des teintes de la façade ou des matériaux utilisés…)

Une fois les travaux terminés, vous serez tenus de signaler l’achèvement et la conformité des travaux à l’administration. L’administration pourra procéder au contrôle des travaux réalisés dans un délai de 3 mois (ou 5 mois dans certains cas).

Sachez également que des permis sont indispensables lorsque les travaux engendrent une occupation temporaire du domaine public :

  • Permis de stationnement : installation d’échafaudage, de dépôt de matériaux, de benne à gravats, de stationnement de grue ou de camion nacelle…
  • Permission de voirie : création d’un bateau d’accès sur un trottoir pour permettre l’accès à un garage ou à une propriété privée, pose de canalisations, installation de clôtures de chantier…
  • Arrêté de circulation : fermeture totale de la circulation ou circulation alternée, limitations de vitesse…

Afin d’obtenir ces autorisations, il vous faudra patienter entre 2 semaines à un mois. Si toutefois ce délai dépasse 2 mois, l’autorisation sera considérée comme contestée.

4. La consultation des entreprises

Il n’est pas chose aisée de choisir les entreprises qui mèneront votre projet d’extension de maison plain-pied dans les règles de l’art.

Voici quelques conseils qui vous permettront de ne pas vous tromper lors du choix des artisans qui travailleront à l’agrandissement de maison plain-pied :

  • Sélectionner une entreprise Reconnue Garante de l’Environnement (RGE).
  • Vérifier la solvabilité de l’entreprise.
  • Contrôler que l’entreprise dispose de toutes les garanties légales (annuelle, biennale, décennale).
  • Visiter une maison témoin, un chantier ou prendre connaissance des références.
  • Profiter des salons de la construction pour pouvoir comparer plusieurs entreprises en un seul jour.

Afin de choisir sereinement les entreprises qui mèneront vos travaux, vous pouvez en outre faire appel à un BET pluridisciplinaire qui élaborera les dossiers de consultations d’entreprise. Ce dossier permettra de définir avec précision le coût des travaux et de comparer les entreprises. De plus, le bureau d’études réalisera son enquête sur la solvabilité, les garanties et la réputation des entreprises pour que vous soyez assurés de traiter avec des professionnels avertis.

5. La conduite des travaux

Entreprendre les travaux d’extension de maison plain-pied est la dernière et la plus ardue des étapes. Il s’agit là de garantir que les entreprises suivent scrupuleusement les plans fournis par les architectes et les ingénieurs.

Cette étape n’est pas aussi facile qu’il n’y parait. Il faut savoir lire un plan, déceler les anomalies ou les malfaçons, vérifier la qualité des matériaux mis en œuvre, s’assurer que les délais sont tenus ou rattraper les retards…

C’est en cela que les propriétaires ont de plus en plus recours à une tierce entité qui jouera le rôle de maitrise d’œuvre. Le maitre d’œuvre, essentiellement un architecte ou un BET, pourra être chargé de différentes missions :

  • Eclairer et conseiller le client sur les différentes étapes du projet
  • Composer le cahier des charges
  • Elaborer le dossier de consultations d’entreprise
  • Superviser et contrôler l’exécution des travaux
  • Etre l’interface entre le propriétaire et les entreprises
  • Assister le maitre d’ouvrage lors de la réception des travaux afin d’en assurer la conformité.

S’allouer les services de professionnels rigoureux est l’assurance de travaux menés dans les temps et dans les règles de l’art. Ayez en tête la différence entre ce que coûtent les services d’un professionnel à vos côtés et les éventuelles malfaçons !

Une extension de maison de plain-pied exige la coordination d’un grand nombre d’artisans : faites-vous aider par un professionnel de confiance !