Menu Fermer

5 étapes pour casser un mur porteur

De multiples raisons peuvent vous pousser à casser un mur porteur : ouverture d’un mur porteur pour ouvrir une porte, ou une baie vitrée ou tout simplement créer une fenêtre afin de gagner en luminosité… Avant de se lancer dans la démolition de votre mur porteur, de nombreuses précautions sont à suivre pour un chantier réussi. Décryptage.

Etape 1 : comment savoir si un mur est porteur

Pour savoir si c’est un mur porteur ou pas, plusieurs techniques existent. Ordinairement, lorsque l’épaisseur d’un mur est supérieure à 15cm, il peut s’agir d’un mur porteur, mais comment mesurer avec exactitude l’épaisseur d’un mur ?

De plus, vous pourriez écouter le son que produit le mur lorsque vous tapez dessus. Si le son est sourd et profond, le mur est vraisemblablement en béton ou en pierre. Néanmoins, de multiples couches d’enduits peuvent faire sonner creux un mur de pierre très épais. Ce n’est donc pas une méthode infaillible.

Dans les anciens bâtiments, il arrive que les planchers se déforment avec le temps. La charge de ces planchers se transmet alors aux cloisons, même si elles n’étaient pas bâties pour cela. On les appelle alors cloisons semi-porteuses. Il faut donc d’identifier avec précision quel type de mur vous avez affaire.

Bien plus dangereux encore serait de penser à percer un mur porteur en zone sismique. Vous pourriez confondre un mur porteur avec un mur de contreventement conçu pour affronter aux actions horizontales survenant en cas de séisme.

Etape 2 : avant de casser un mur porteur, obtenez une autorisation

Un mur porteur a pour but de supporter la structure des planchers d’un bâtiment (les étages supérieurs d’une construction) ainsi que sa toiture. Du fait de sa fonction cruciale, des autorisations sont essentielles lorsque vous souhaitez ouvrir une porte dans un mur porteur ou faire une ouverture de baie.

Si vous êtes propriétaire d’une maison individuelle, il est obligatoire de déclarer vos travaux auprès du service d’urbanisme de votre mairie. Une attention particulière sera accordée lorsqu’il s’agira de modifier le mur de façade de votre maison risquant d’en restructurer son aspect extérieur.

Dans le cas où vous êtes copropriétaire, vous devrez déposer votre demande auprès du syndic de copropriété. Votre dossier devra inclure 3 types de devis : celui de l’entreprise de maçonnerie, celui de l’architecte de l’immeuble et enfin celui du bureau d’étude technique en charge des études de votre projet.

Lorsqu’il s’agit d’un mur mitoyen (d’une maison ou appartement), il est fortement conseillé d’établir un état des lieux contradictoire par un huissier. Cet état des lieux constatera l’éventuelle existence de dommages présents avant les travaux. Sans cet état des lieux, vos voisins peu scrupuleux pourraient profiter des travaux pour chercher à faire réparer des dommages antérieurs chez eux.

Etape 3 : faire appel à un BET structure pour casser un mur porteur

Recourir aux services d’un BET structure ou d’un BET démolition est une étape inéluctable dans un projet d’abattage de mur porteur. En effet, seuls des professionnels aguerris pourront vous conseiller sur la faisabilité et les conséquences de votre projet.

Le rôle d’un BET structure digne de ce nom est de vous désigner, grâce à un calcul de structure très précis, quels éléments de soutien viendront remplacer la portance de la partie du mur démoli. Le bureau d’étude technique vous guidera parallèlement sur la procédure d’ouverture ou de dépose du mur porteur. Si nécessaire, il vous accompagnera dans la procédure de démolition afin de s’assurer que tout est fait selon les règles de l’art.

Etape 4 : choisir l’entreprise de maçonnerie

Faire une ouverture dans un mur porteur implique un certain savoir-faire. Il convient de choisir une entreprise rompue à ce type de travaux. Attachez donc de l’importance sur l’expérience de l’entreprise.

Mal menés, des travaux de démolition de mur porteur peuvent engendrer des dommages très importants sur la structure du bâtiment. Il est ainsi vigoureusement conseillé de vérifier que l’entreprise possède une assurance décennale béton armé démolition. N’hésitez pas à contacter la compagnie indiquée sur la police d’assurance pour vous garantir de sa validité.

Bien entendu, il est recommandé de demander au moins 3 devis à différentes sociétés, afin de pouvoir comparer et choisir l’entreprise adéquate. Le prix pour percer un mur porteur diffèrera en fonction de la taille de l’ouverture à réaliser, du matériau qui compose le mur et de son épaisseur.

Etape 5 : comment ouvrir un mur porteur

Voici les différentes phases fondamentales à respecter lors de l’ouverture d’un mur porteur :

  • Poser un linteau

Le linteau est une poutrelle métallique élaborée pour supporter le poids important des étages supérieurs au mur porteur. Les dimensions du linteau sont fixées par les notes de calcul établies par le BET structure.

Après avoir posé le linteau IPN, l’entreprise se chargera de le coffrer avec du béton.

  • Percer un mur porteur

Pour casser un mur porteur – ou le déposer, dans le langage du bâtiment – l’entreprise s’aidera d’une masse ou d’une disqueuse. Pour une finition irréprochable, demandez l’utilisation d’une disqueuse pour les contours du mur.

  • Poser des étais

Les étais sont des pièces métalliques de charpente verticale pouvant soutenir le mur ou le linteau. Ces étais préviendront de la chute du plancher pendant la durée des travaux. Insistez pour que l’entreprise de maçonnerie place des cales en bois ou en caoutchouc pour protéger votre revêtement au sol.

Que vous soyez un particulier ou un professionnel, le bureau d’étude Ingébime est à votre disposition pour mener les études de faisabilité et d’exécution de votre ouverture mur de porteur. Contactez notre équipe commerciale pour obtenir un devis détaillé rapidement !